lundi 6 septembre 2010

Tatebankos (立版古) et impression

Les tatebankos (立版古) étaient reproduits comme les estampes, par impression d'une gravure sur bois. Il existait donc autant de bloc de bois gravés que de couleurs sur l'estampe (enfin pas toujours, car parfois il est possible de faire cohabiter plusieurs couleurs sur un même bois).

 En 1765, Suzuki Harunobu, un célèbre artiste peintre, invente un procédé d'impression sur bois qui permet de reproduire un grand nombre de couleur, au lieu des 2 ou 3 couleurs possibles jusque là. Cette nouvelle technique donnera naissance aux "estampes de brocard" d'une grande richesse de couleur. Les tatebankos profiteront eux-aussi de cette innovation technique.

A partir de cette époque, vont coexister des tatebankos de  belle impression et des tatebankos plus rustiques, destiné à un public moins exigeant.

Ce tatebanko, par exemple, n'a pas bénéficié d'une très bonne impression à l'origine. Les traits noirs ne sont pas nets, les couleurs débordent largement de leur cadre.



J'ai donc entrepris de lui redonner une seconde jeunesse. A vrai dire, il s'agit plus d'une reproduction que d'une restauration.





C'est un travail de longue haleine car je dois reprendre tout le dessin, récupérer les couleurs et les textures pour préserver l'aspect estampe ancienne.

2 commentaires:

Léonie Canot a dit…

Quelle patience !

Patrick Pasques a dit…

Après 35 années passées dans un temple zen, je suis paré...