vendredi 13 février 2009

Projet interviews animalières

Un projet en cours de route et en test de viabilité : des interviews d'animaux.
Un projet pour l'édition ? Pour la presse ? Je ne sais pas encore. Il me faut un peu de recul pour voir si ça présente véritablement un intérêt.

Crédit photo : http://nationalzoo.si.edu/
INTERVIEW DU GUÉPARD, ROI DU SPRINT.




Le journaliste
Vos performances en course sont époustouflantes, on dit que vous êtes le plus rapide de tous les mammifères ?

Le guépard
C'est exact, je suis le champion toutes catégories. Il m'arrive fréquemment d'atteindre les 115 km/h. Je vous rappelle, au passage, que le meilleur de vos champions court le 100 mètres en moins de 10 secondes et qu'il ne dépasse guère 37 km/h. Ridicule ! Je le laisse littéralement sur place. Si je participais à vos jeux olympiques, je raflerais la médaille d'or du 100 mètres en à peine plus de 3 secondes !

Le journaliste
Quel est votre secret ? Pourquoi courrez-vous si vite ?

Le guépard
Je cours vite parce que tous les matins, je croque un journaliste bien frais au petit-déjeuner ! Non, je plaisante, vous pouvez-vous rassoire tranquillement...
Le secret réside dans la forme de mon corps, taillé pour la course, léger, puissant. Pas un gramme de graisse. Regardez mes griffes. Elles ne sont pas entièrement rétractiles, donc mes pattes accrochent parfaitement au sol. C'est pour ça que j'accélère très vite et que je peux négocier des virages très serrés. Et ma tête, elle est petite et très aérodynamique pour une meilleure pénétration dans l'air. Pas comme celle des lions avec affublée d'une chevelure ridicule !

Le journaliste
Courir vite, c'est bien, mais vous ne le faîtes pas pour le plaisir, c'est une question de survie.

Le guépard
Exact, si je cours vite c'est pour pouvoir casser la croûte. Même les gazelles qui courent à près de 100 km/h, ne peuvent m'échapper. Enfin, pour être tout à fait franc, elles m'échappent quand même une fois sur deux. Mais, c'est une bonne moyenne, les lions sont incapables d'en faire autant. Il leur faut entre 5 et 6 tentatives pour capturer une malheureuse proie. Ils sont trop lourdauds pour courir assez vite...

Le journaliste
Vous ne semblez pas beaucoup aimer les lions...

Le guépard
Ces gros flemmards qui passent leur temps à dormir et obligent les lionnes à chasser pour eux ? Je les déteste ! Nous avons un "léger" contentieux avec ces prétendus rois de la savane : ils dévorent plus de la moitié de nos jeunes quand nous les laissons seuls pour partir à la chasse. Nos femelles ont beau les changer de cache tous les jours. Ils retrouvent souvent leur trace... Vous auriez de la sympathie, vous, pour un animal qui mange vos enfants ?

Le journaliste
Non... effectivement...
En ce moment chez les humains, on parle beaucoup de biodiversité, d'espèces menacées. Quel est votre point de vue sur la question ?

Le guépard
Je suis content que vous abordiez ce sujet délicat. Nous sommes dans une situation dramatique. Nos cousins d'Asie ont presque tous disparu, sauf en Iran. Il y a bien un projet de clonage en Inde pour réintroduire l'espèce, mais je ne suis sceptique. Trop cher, et la recherche n'est pas au point. Et puis de toute façon, où mettraient-ils leurs guépards clonés ? Tous leurs anciens lieux de vie sont occupés par des hommes. Si c'est pour les mettre dans des zoos, merci bien.

Le journaliste
Et en Afrique, qu'elle est la situation ?

Le guépard
Guère mieux ! Au début du siècle dernier, notre territoire s'étendait sur presque tout le continent africain. Maintenant, nous n'occupons plus que quelques régions morcelées, chassés par le développement des zones cultivables et la disparition du gibier. Je sais bien que l'homme doit se nourrir lui aussi, mais il faudrait que nous trouvions un terrain d'entente. Nous sommes entre 10 000 et 15 000 survivants. Ces chiffres parlent d'eux-mêmes et soulignent l'urgence de la situation.

Le journaliste
Bien, il ne me reste plus qu'à vous remercier de m'avoir accordé quelques minutes pour cet entretient.

Le guépard
De rien... ça vous dirait de faire un petit sprint avec moi, histoire de vous dégourdir les jambes et faire fondre ce ventre un peu rond ?

Le journaliste
Heu... non merci, je dois rentrer écrire cet article, c'est urgent...

4 commentaires:

Radzimire a dit…

Quels beaux yeux!!

Janou-Eve LeGuerrier a dit…

Mais c'est génial ce projet !!!

Satsuki a dit…

Je verrais bien ça dans la presse jeunesse. C'est une bonne idée en tout cas.

Patrick Pasques a dit…

Je vais en écrire deux ou trois, puis je verrais bien. La presse jeunesse est sans doute une bonne piste...